Les actions organisées par l’association

Les actions organisées par l’association

Le Filon des Anciens est une association vivante et très active.

Découvrez ci-dessous les actions organisées par l’association :

Le 10ème Anniversaire de l’association

Dans le cadre de la Journée Européenne du Patrimoine 2018 l’association fêtait dignement ses 10 ans d’existence !

Toute la journée du samedi 15 septembre, les associations « Le Filon des Anciens » et « Vivre à Vialas », soutenus par la mairie de Vialas et avec l’aide de « Donafilm », proposaient de découvrir le site du Bocard comme vous ne l’avez jamais vu !

  • De 10h à 16h : visites guidées pour découvrir l’ancienne usine, avec des bénévoles passionnés du Filon des Anciens. La visite duraient environ 1 heure, vous pouviez ensuite poursuivre seul la découverte à pied vers l’ancienne galerie principale (30 minutes) ou la prise d’eau sur le Luëch (20 minutes).
  • Sur place, de 10h à 16h toujours : exposition et rencontre avec les bénévoles de l’association.
  • A 14h : visite réservée aux enfants à partir de 7 ans. Les parents pouvaient faire pendant ce temps une visite adulte.
  • A 17h : lecture animée et musicale « les peintres au charbon » de Lee Hall, dans le cadre des Lectures d’été de Vivre à Vialas. 8 comédiens musiciens talentueux faisaient vivre un texte percutant…
  • A 18h30 : apéritif et assiette repas en musique avec la Battucada de Vialas.
  • A 20h : mise en lumière de l’ancienne usine. Une mise en scène inédite, magique et poétique, signée par la Cie Faux Mouvement.
  • A 20h30 : projection d’extraits du documentaire « la mine au bois d’argent ». La projection était entrecoupée des interventions du réalisateur Philippe Donadille, de Cécile Coustès (guide-interprète), de René Lalauze (chimiste métallurgiste) et de Michel Wienin (spéléologue et spécialiste de l’époque industrielle). Les interventions avaient pour toile de fond l’usine illuminée…

Toutes les activités étaient gratuites. Buvette toute la journée et restauration le soir.

Il fallait prévoir des lampes de poche pour la fin de la projection.

Voici un diaporama de la fête :

Journée de l’Assemblée Générale du 20 septembre 2014

L’AG du 20 septembre 2014 a été précédée par deux excursions dans le cadre des « Journées du Patrimoine », une, dans la matinée, au Moulin Bonijol et l’autre,  l’après  midi, au site du Bocard.

Voici quelques images de l’excursion aux mines :

Sortie découverte: « mines du charbon du bassin alésien »

Samedi 4 Mai, l’association Le Filon des Anciens organisait une journée pour découvrir les mines de charbon du bassin alésien.

Les objectifs de cette journée était multiples : découvrir d’autres sites miniers proches, approfondir nos connaissances, tisser des liens avec des gestionnaires de sites miniers, se renseigner sur leurs parcours pour ouvrir au public, passer un moment convivial.

La journée à débuté à la Mine Témoin d’Alès. Cette ancienne mine de charbon était un lieu de formation des mineurs et maitres-mineurs. Hors les galeries, un film réalisé par les Charbonnages de France explique la formation du charbon et les techniques d’extraction. En particulier, le film met l’accent sur les techniques modernes d’abattage. La visite guidée des galeries est très didactique : on découvre les différents types d’étayage, la circulation des hommes et des machines, les problèmes de communication, les ventilateurs, les différentes techniques d’abattage,…

Après un repas à la Grand-Combe, nous avons ensuite visité la Maison du Mineur à la Grand-Combe. Changement de ton ! Ici c’est un ancien mineur, blagueur, taquineur, intarrissable, qui nous a fait serpenter dans les anciens vestiaires, parmi l’incroyable foule d’objets collectés et exposés : lampes de toutes les époques, matériel de secours, panneaux, musettes, instruments de géologue, matricules, pointerolles, barres à mine, livrets, mais aussi maquettes, photos, et tout ce que nous n’avons pas pu voir ! Dans ce bâtiment immense, on trouve sur le côté les douches intactes, et on imagine l’eau noire et la vapeur au moment de changements de poste ; au fond de la salle on a réhabilité les « pendus », seaux pour les vêtements « propres » hissés au plafond par les mineurs. Notre guide nous parle des accidents, de l’organisation en équipe matin-soir, des lessives, de sa mère et des autres femmes de mineurs, de leurs maisons aujourd’hui rasées, de l’incendie du Puits Ricard,… Nous sortons sur le carreau, au pied du puits Ricard (classé Monument Historique). On s’engage sous le puits et, une dizaine de mètres plus loin se trouve la « cage » qui transportait hommes et minerai, 700 mètres plus bas… Le câble qui actionnait la cage a disparu, mais pas la machine ! On la découvre dans un bâtiment derrière le puits, colossale, monstre de fer actionnée par l’électricité. Notre intarissable nous raconte la pause « au fond », la discipline, l’entraide, le bruit et la chaleur. De retour dans la salle nous sommes rejoints par un autre ancien mineur. Tous deux nous racontent, l’un entraînant l’autre, ce qu’il y avait autour de la mine, le tri, les bâtiments sur pilotis pour faire passer dessous les wagons SNCF, le « retour au carreau » pour les mineurs récalcitrants,… Nous sommes sortis de cette visite de la Maison du Mineur abasourdis par la puissance de leurs témoignages.

Cette journée était donc positive a bien des titres : découverte des sites, histoire minière, informations sur les contraintes de l’accueil du public. Laurent Aiglon, historien et responsable de la Maison du Mineur, viendra à Vialas pour découvrir le site du Bocard et croiser nos approches.

Visite du » site mineur des monts d’argent » à Peisey-Nancroix (Savoie)

L’Association organisait le week-end du 13/14 octobre 2012 un voyage d’études en Savoie, à Peisey-Nancroix, à la découverte d’une autre mine de plomb argentifère exploitée du XVIIème siècle jusqu’aux années 1850.
Nous avons été accueillis comme des rois par des amis de Christian Brochier : Martine et Patrick Givelet, qui nous ont ouvert les portes de leur famille et nous ont fait découvrir l’histoire locale, les particularités du pays savoyard et les spécialités culinaires du coin. Martine est une savoyarde férue de ski et passionnée par sa montagne que rien n’arrête, même pas son handicap. Une vraie femme forte et généreuse. Patrick est historien amateur, scénographe muséographique de profession, et était maire de Peisey Vallandry pendant douze ans. C’est lui qui a porté la valorisation du site de la mine.
Appartenant tour à tour au royaume de Piémont-Sardaigne ou à l’Etat français, Peisey a accueilli de 1802 à 1814 la première École des Mines française. Dans ce qu’on nomme aujourd’hui « Le Palais de la Mine », vieille maison carrée au bout d’une illustre allée de mélèzes, se formaient en « travaux pratiques » les premiers ingénieurs des Mines, alors que les cours théoriques avaient lieu plus bas dans la vallée. Aujourd’hui, les visiteurs du Palais de la Mine peuvent découvrir en visite guidée quelques-unes des pièces de ce bâtiment et la maquette animée d’un bocard à eau.
A quelques mètres se trouvent les ruines de l’usine : vestiges des magasins de charbon, des ateliers de lavage, remarquables fondements des fours. Les scories sont lisses, brillantes en raison de la forte teneur en silice de la gangue. Le site est animé par quelques panneaux explicatifs. L’exploitation se faisait par de grands puits verticaux, aujourd’hui éboulés. Le réseau des galeries est donc largement inaccessible.
Un peu plus loin dans la montagne, deux portes ouvrent sur des galeries : la première est une galerie de recherche abandonnée, quasi-horizontale. La seconde, parallèle, est récente et fait partie d’une installation artistique souterraine commandée par la DRAC : après une trentaine de mètres, les deux galeries sont reliées par un couloir parfaitement lisse, étincelant sous la lumière de nos lampes, « simplement » de roche polie. Cette œuvre, qui a pour ambition de montrer la sublimation de la roche par l’homme, souffre d’une mal-façon et n’est pour l’instant pas visible par le public.
Pendant ces deux jours en Savoie, Stefan Mies, Christian Brochier, Christophe et Mariette Aujoulat, un peu transis par le froid de ces hautes montagnes, nous avons suivi grâce à nos précieux guides toutes les étapes de fabrication du plomb et de l’argent de Peisey, mais aussi le cheminement du projet d’interprétation du site, avec ses succès et ses impasses. L’appropriation du projet par la population locale, la médiation humaine nécessaire pour faire vivre un site, le lien avec des archéologues et des historiens, l’épuisement possible des bénévoles, la question de la volonté politique… autant de sujets abordés in situ qui nourriront notre action à Vialas, pour valoriser le site du Bocard.
Dimanche, nous sommes revenus de ce séjour heureux de cette belle rencontre avec nos hôtes, avec des pistes à développer plein la tête (la valorisation du plomb, les maquettes animées,… ), des noms de personnes ressources sur nos carnets, et aussi avec une vision plus aiguisée des écueils que peut rencontrer notre projet.
Et ce voyage nous a encore conforté dans l’idée que ce site de Vialas est majeur à l’échelle régionale, par son état de conservation, sa remarquable adaptation au terrain et les technologies industrielles, aujourd’hui disparues, dont il témoigne. Espérons que les décideurs politiques prendront, comme nous, conscience de l’importance de ce patrimoine en péril imminent.

Journée de l’Assemblée Générale du 22 septembre 2012

L’AG du 22 septembre 2012 a été suivie par

  • Midi : Pique-nique ensemble, en partageant ce que chacun aura apporté
  • 14 h : Balade découverte, « Montadou » de Montclar, chemin emprunté par les mulets chargés de minerai pour rejoindre la fonderie de Villefort avant 1827. Balade historique sur le Castelas, animée par Marie-Lucy Dumas, historienne, sur le thème des seigneurs médiévaux.

Voici quelques images de la journée :

Journée avec « Le Lien des Chercheurs Cévenols »

Le samedi 2 juin, l’association « le filon des Anciens » co-organisait une visite de Vialas et de ses environs avec l’association «  le Lien des Chercheurs Cévenols ».

Cette dernière, dont le siège est à Génolhac, regroupe les historiens et autres érudits de la région. Elle publie notamment un journal trimestriel, où chacun peut faire part de ses recherches.

Nous étions une cinquantaine de participants des deux associations, avec au programme:

  • une visite de la mine du Bocard guidée par Cécile Coustès, guide-interprète régionale et spécialiste du site. Les participants ont été impressionnés par les vestiges.
  • après un repas copieux au restaurant « Les Sources », une visite du village commentée par Christophe Aujoulat et Henri Magnin.
  • enfin une visite du castrum de Verfeuil et de la voie à ornières de Coudoulous, commentée par Marie-Lucy Dumas

Voici une photo de la journée :

Journée Le Lien des Chercheurs Cévenols

Journée chinoise du 3 avril 2012

« Journée chinoise »: Ces journées, qui n’ont rien d’asiatique, sont organisées deux fois par an. Elles permettent de contenir la végétation sur le site et de dégager certaines parties de l’ancienne mine.

La journée du 3 avril a donc réuni des bénévoles actifs du Filon des Anciens, rejoints par sept collégiens et leurs deux éducateurs. Les objectifs de la journée, en plus du nettoyage du site, étaient donc d’amener les adolescents à découvrir l’ancienne mine, de les intégrer dans une démarche associative et de leur faire pratiquer des travaux d’entretien. Objectifs atteints, surtout pour l’aspect pratique (manipulation des outils,…) et pour les échanges entre participants.
Cette journée commune a aussi permis aux membres de l’association de « tester » la mine pour un public jeune. Nous retiendrons que l’aspect magique ou mythique de la recherche d’argent est un thème porteur…
Les partenariats avec le collège devraient se poursuivre, la prochaine journée collective aura lieu à l’automne.

Voici quelques photos de la journée :

Journée de l’Assemblée Générale du 8 août 2011

L’AG du 8 août 2011 a été suivie par

  • Conférence de Marie-Lucy Dumas, historienne, « Les guerres de religion dans les vallées de la Cèze et du Luëch, entre 1560 et 1629 ».
  • Pique-nique ensemble, en partageant ce que chacun aura apporté
  • Balade à la mine, accompagnée par Cécile Coustès.

 

  • Toute la journée :
  • Exposition « Quand Vialas transformait la roche en écu » réalisée par Cécile Coustès, enrichie d’un panneau
    sur les mineurs
  • Exposition de l’Ecomusée du mont Lozère sur l’Édit de Nantes
  • Possibilité de soutenir l’association (adhésion, vente de cartes postales,…)

Journée chinoise du 26 oct 2010

« Journée chinoise »: Ces journées, qui n’ont rien d’asiatique, sont organisées deux fois par an. Elles permettent de contenir la végétation sur le site et de dégager certaines parties de l’ancienne mine.

Voici quelques photos de la journée chinoise du 26 octobre 2010 :

Petit mardi de Vialas 31 août 2010

À l’occasion du « petit mardi » du 31 août Cécile présentait ses recherches sur les mines de vialas.

Voici une photo de sa présentation :

 

Journée de l’Assemblée Générale du 9 août 2010

L’AG du 9 août 2010 a été suivie par

  • une conférence de Marie-Lucy Dumas sur « histoire de la mine de Villefort, prélude à la mine de Vialas »
  • une exposition réalisée par Cécile Coustès « Quand Vialas transformait la roche en écu »
    Téléchargez les panneaux de l’exposition ici
  • un repas de midi préparé par Alain et Natascha Aujoulat

dans la Maison du temps libre de Vialas, avec ensuite une balade guidée autour de la mine.

Téléchargez le compte rendu de ces activités ici.

Voici quelques photos de la journée :

Journée chinoise du 6 mars 2009

« Journée chinoise »: Ces journées, qui n’ont rien d’asiatique, sont organisées deux fois par an. Elles permettent de contenir la végétation sur le site et de dégager certaines parties de l’ancienne mine.

Le 6 mars 2009 l’association organisait une journée chinoise pour des volontaires afin de débroussailler le site de la mine de Vialas. Le but était de rendre accessible le terrain pour le travail de recherche de Cécile pendant son projet.

Voici quelques photos de la journée :