L’état des lieux de l’usine du Bocard

L'état des lieux de l'usine du Bocard

Voici un répérage photographique des vestiges de l’usine du Bocard avec des photos prises en 2010. Les bâtiments photographiés encore en élévation sont répérés sur une carte postale ancienne puis sur le plan de l’usine de 1861.

Bâtiments en élévation en juin 2010
Bâtiments en élévation en juin 2010

 

La voûte - l'ouvrage phare du site

Face à l’étroitesse du site, pour accroître la surface plane, les architectes de l’époque créent une voûte de 100 mètres de long au dessus de la rivière de la Picadière.

C'est grâce à cette voûte que l'usine forme un ensemble cohérent et plat.

La construction de la voûte a nécessité plusieurs coffrages successifs, que ceux-ci aient été réalisés en un ou plusieurs chantiers. Le changement de coffrage est visible lorsque l'on parcourt l'intérieur de la voûte grâce à la présence de "coups de sabre". On dénombre en tout onze tronçons encore visibles et trois effondrements.

La cheminée de condensation

La cheminée de condensation est un élément architectural emblématique de l'usine. Cette cheminée court le long de la montagne. Ele a été en partie détruite pour les besoins de construction de la route de Figerolles. C'est un édifice qui adopte le relief de la montagne.

La cheminée débute au niveau de la fonderie avec six arches, puis fait un angle de quasiment 90, se poursuit vers le sud avec deux grandes ouvertures, dont l'une a été bouchée jusqu'à la route. Au niveau de l'angle, au nord, on trouve une partie de la cheminée composée de trois arches avec, au pied, une petite pièce rectangulaire dot l'utilisation nous est inconnue.

Au niveau de la jonction des deux parties de la cheminée, sur le chemin communal du haut, on retrouve une petite pièce carrée qui correspond très certainement à la "chambre à sac", une pièce contenant des sacs permettant de récupérer les particules d'argent et de plomb présentes dans les fumées des fours.

La première section de la cheminée part de l'usine. Elle est en mauvais état. Les arcs en schistes sont à nu, il n'y a plus de mur au dessus et des pins poussent, écartant ainsi les pierres avec leurs racines. En partant de l'usine, le premier arc est cassé, le deuxième est encore en état mais les pierres de l'arc tiennent grâce aux racines des pins qui poussent sur la partie sommitale.

Cheminée de l'usine Bocard
Cheminée de l'usine Bocard

La fonderie

Magasin de combustible

Magasin de combustibles
Magasin de combustibles

Les magasins de subsistance

La boulangerie

Boulangerie de l'usine Bocard
Boulangerie de l'usine Bocard

Autres vestiges mobiles